BAZAM

Vendre des objets d’occasion en ligne, on le fait ou on l’a tous déjà fait, ou presque : sites référents connus de tous ou groupes facebook, ce sont les solutions proposées jusqu’à aujourd’hui. Et avec ces solutions, vendre d’occasion dans la plus grande simplicité, fluidité, et confiance… c’est mission impossible…

Avec l’appli Bazam et sa solution de paiement BazamPay, on peut désormais le faire sans se poser de questions, sauf celle du bon prix !

Interview du fondateur Nicolas Vilmart, déjà multi-startupper à 32 ans !

Parlez-nous de votre entreprise ? Quelle est son histoire ?

Bazam a été créé en 2015 par Lucien Reb et moi même, Nicolas Vilmart. L’objectif était alors de trouver une solution au problème d’arnaques et d’utilisations abusives sur les plateformes de petites annonces en ligne.

Nous nous sommes rencontrés dans une précédente start-up, et avons décidé d’unir mes compétences entrepreneuriales et les talents techniques de Lucien pour nous lancer dans cette nouvelle aventure.

Que proposez-vous ? A qui le proposez-vous ?

Nous proposons une application mobile gratuite, permettant à tous de publier des petites annonces de vente d’occasions en quelques secondes.

L’avantage de Bazam est double :

  • l’application embarque une messagerie instantanée permettant aux acheteurs et vendeurs de discuter sans partager leurs coordonnées privées.
  • elle inclue BazamPay, sa propre solution de paiement sécurisé, permettant d’effectuer des transactions entre particuliers même si vous êtes à distance : terminé les acheteurs qui vous passent devant, ou qui ne se présentent pas au rendez-vous, avec BazamPay les bonnes affaires se font en toute confiance !

En quoi êtes-vous une start-up innovante ?

Bazam est la seule application mobile offrant une solution dédiée aux petites annonces entre particuliers, intégrant messagerie instantanée et paiement sécurisé.

La start-up est focalisée sur la confiance et la simplicité. Vendre, acheter, chatter : tout se fait via une seule application.

L’application est mise à jour fréquemment, pour améliorer le service offert à ses utilisateurs, grâce à une écoute permanente des retours de nos clients.

Parlez-nous de l’équipe et du parcours des créateurs

Je suis Nicolas, CEO et co-fondateur, diplomé de NEOMA Reims. J’ai co-créé en 2011 une première start-up dans le secteur du paiement mobile. J’ai travaillé 9 mois en Silicon Valley puis 18 mois en Indonésie pour développer cette première start-up, avant de revenir à Reims en 2015 pour lancer Bazam.

C’est lors de cette première start-up que j’avais rencontré Lucien. Il est depuis toujours passionné d’informatique et de sécurité. Il a commencé sa carrière comme stagiaire dans la start-up que j’avais alors co-fondée et y était resté jusqu’au rachat de la start-up par un groupe Irlandais. Il a aussi travaillé entre temps pour une start-up développant des objets connectés.

C’est en 2015 qu’on s’est associés pour lancer Bazam, il est le développeur de toute la partie technologique, des applications mobiles au serveur !

Où en êtes-vous dans la création / développement ? Quelles sont les prochaines étapes ?

La start-up existe depuis septembre 2015, et l’application est disponible depuis février 2016. Elle compte aujourd’hui 20.000 installations, et plus de 7.000 objets vendus.

Les prochaines étapes sont focalisées sur le développement de la communauté d’utilisateurs, notamment avec des partenariats en place avec plus de 45 groupes Facebook.

Nous sommes actuellement en pleine levée de fonds, avec des contacts de plus en plus précis et « chauds » avec des fonds d’investissement et des Business Angels. Nous pourrons bientôt en dire plus mais c’est encore un peu tôt.

Quel est votre rapport avec le territoire rémois ?

Bazam est implanté sur le territoire rémois depuis ses débuts. La start-up est incubée par Innovact depuis septembre 2016, et on s’y sent si bien qu’à l’issue du programme d’incubation en juin, nous resterons dans les bureaux d’Innovact au #58 pour continuer de déployer notre appli partout en France et même dans les pays limitrophes comme le Luxembourg que nous connaissons bien, ou la Belgique.

A noter que Reims est également la ville dans laquelle Bazam compte le plus d’utilisateurs 🙂 !

Que vous a apporté Innovact ?

Innovact nous a apporté un véritable booster de visibilité, nous avons pu bénéficier d’un réseau solide et indispensable auprès des médias, des investisseurs, des élus et tous les autres acteurs importants.

De plus nous bénéficions de locaux géniaux au cœur d’un incubateur plein de start-up Innovantes !

Que recherchez-vous aujourd’hui ? Quels sont vos besoins actuels ? Y a-t-il une actualité particulière à partager avec nos lecteurs ?

Nous venons de lancer il y a quelques semaines notre solution de paiement BazamPay, permettant d’effectuer des transactions entre particuliers.

Nous invitons tous les lecteurs à essayer BazamPay, car l’essayer c’est l’adopter !