< Retour

Black Moon Lab

Créer des bulles sociales temporaires

L’idée est de proposer des solutions simples et efficaces pour créer du lien avec son public lors d’un événement, d’une conférence, formation, … Grâce à une web application (application en ligne disponible sans téléchargement préalable) vous pouvez recueillir en live les réactions et questions de vos participants, leur proposer de voter ou de jouer à un quizz.

Projet porté par Nicolas GILLET


3 questions à Nicolas Gillet, CEO Président Fondateur de Black Moon Lab

D’abord, comment Innovact voit "Nico" ?

Nico est la preuve que le digital n’est pas à l’opposé des relations humaines. Il est un connecteur, un rassembleur, un passionné. Autodidacte du numérique et du développement web, c’est un passionné de marketing, digital en particulier. Aimant les gens, le partage, il est le créateur de La Capsule, l’espace de coworking rémois qui rassemble aujourd’hui plus de 100 entrepreneurs indépendants.
C’est un rebelle aussi. Convaincu, parfois têtu, mais toujours humble et à l’écoute d’autres avis, même s’il vient parfois à le faire dans un second temps !
Très jeune, ses parents lui ont appris l’autonomie et la responsabilité. Sur 20 ans de carrière, il en passera seulement 3 comme salarié. Parce que dès la sortie de ses études en maths sup / maths spé, Nico crée puis revend 6 mois plus tard sa 1ère boîte ! Moins chanceux la 2de fois, mais fort d’une expérience extrêmement riche, il sera alors chassé pour être le responsable e-commerce monde de Victoria Couture (rappelez-vous, Hello Kitty !). 3 ans après, malgré un très bon salaire, il revient à ce qui le motive vraiment et crée à nouveau. Des succès, des échecs, il se forge. A 40 ans il crée sa 5ème boîte : Visualapp.io, qui se trouve être la concrétisation du chemin déjà parcouru et de sa personnalité. Il a aujourd’hui 1 an d’avance sur ses projections et il fait travailler 5 personnes !

L'interview by Innovact

  1. Qui est Nico ?

    2 mots !

    Un entrepreneur ! Je ne m’imagine pas vivre une autre vie. Comme beaucoup j’ai commencé ma carrière comme salarié d’une entreprise, mais ma vie, c’est entreprendre, créer, innover. Etre mon propre chef, me challenger, avoir une idée nouvelle par jour (ou plus !), entrainer avec moi une équipe, c’est ce que j’aime. Ce qu’il est possible de faire, je l’ai fait, je travaille actuellement à l’impossible, tout en réfléchissant aux miracles pour un peu plus tard !

    Connecté ! Je suis définitivement un accroc du digital. Pour moi, le téléphone mobile, aujourd’hui le smartphone, est un outil aussi formidable que maléfique. On peut le voir comme un obstacle aux relations humaines, je le vois comme une solution pour rester en contact avec tout le, tout NOTRE monde.

  2. Et ta start-up Black Moon Lab : peut-on dire que tu l’as faite à ton image ? Pourquoi ? Tu la vois comment dans 5, 10, 20 ans ?

    A mon image, et à l’image de mon parcours et de mes expériences aussi. Beaucoup de gens connaissent mon parcours et les épreuves, notamment entrepreneuriales, que j’ai affrontées. J’ai vécu des échecs. Difficile en France d’avancer avec ça. Moi j’ai eu la chance d’avoir autour de moi des gens qui croyaient en moi et ont maintenu leur confiance à mon égard. J’ai appris de mes erreurs, j’ai fini par trouver, semble-t-il, la bonne idée, le bon format, la bonne stratégie, la bonne méthode, et la bonne équipe.

    Et puis proposer une appli simple, accessible, qui permet aux gens de se connecter et échanger dans leur propre monde, au sein de leur propre communauté, sur des moments et événements précis, grâce à leur smartphone, c’est bien à l’image de ce que je suis ! A l’image de mon amour des gens et du partage.

    Mais « créer du lien », cela va au-delà de l’objet de notre offre, c’est aussi ainsi que je conçois la gestion de mon entreprise au quotidien. Avec nos revendeurs, avec mon équipe…

    Autodidacte, j’utilise des méthodologies et concepts très start-up : Lean start-up, Bootstrapping, Value proposition Design, Product Market Fit, Minimum Viable Product… Et pour mon équipe, un credo surprenant mais très bien compris : Sell or Die, Use or Die, Execute or Die. Pourquoi ? Evidemment ce n’est pas le collaborateur qui part, en revanche c’est la mort de la start-up qui peut intervenir à tout moment si on ne vend pas, si on ne s’assure pas que le client utilise le produit, et si on ne délivre pas en temps et en heure, puisque nous sommes sur le marché de l’événementiel !!!

    Voir ma start-up à 5, 10 ou 20 ans m’est impossible ! Mon combat à ce jour est de dépasser notre date de mort évaluée à dans moins d’un an (avec 50 revendeurs signés, on a atteint les objectifs initialement fixés à dans 1 an, mais maintenant il nous faut des moyens et de l’énergie pour assurer) ! Si on est encore vivant après, alors j’espère que dans 5, 10 ou 20 ans, nous aurons gardé notre esprit start-up et notre agilité !

  3. Ton rêve le plus fou c’est quoi ?

    Pas de limite financière, humaine ou de temps pour pouvoir tester toutes mes idées ! On vit une époque formidable avec des opportunités à tous les coins de rue, à chaque moment, et j’ai de nouvelles idées tous les jours. J’adorerais pouvoir toutes les tester et lancer les plus prometteuses !

Le conseil de Nico à ceux qui se lancent dans la création d’une start-up

"Fail fast, learn fast ! Le temps ne s’achète pas donc teste vite sur le terrain ton idée, tu ne trompes jamais : tu apprends !"