< Retour

InnovSanté InnovHealth

Connecter le monde de la santé

Première start-up de développement de la e-santé hospitalière. L’idée est d’utiliser le numérique pour répondre à diverses problématiques spécifiques en vue de générer des économies de santé publique, optimiser le parcours du patient et en même temps moderniser le système et les établissements de soins.

Projet porté par Adnan EL BAKRI


3 questions à Adnan El Bakri, CEO, Président Fondateur de InnovSanté InnovHealth

D’abord, comment Innovact voit Adnan ?

Déterminé. C’est l’adjectif qui semble le mieux décrire ce start-upper que nous accompagnons et en qui, contrairement à beaucoup de gens qu’il a pu rencontrer, nous croyons énormément, dès le départ. Car c’est l’homme qui fait le succès de la start-up. Nous n’avons donc aucun doute sur le succès de cette entreprise fondée et dirigée par un garçon débarqué du Liban en France alors qu’il n’avait que 17 ans (il en a 30 quand il crée sa start-up en avril 2016), qu’il était seul avec son bagage et sans argent, et qu’il ne parlait pas un mot de français. Pourquoi la France : on lui avait qu’il y avait ici le meilleur système de santé au monde, c’est donc ici qu’il allait révolutionner le monde de la santé !
Sa start-up compte aujourd’hui 10 collaborateurs, a levé 500.000€ en 2017, lance un second tour de table pour 1.2M€, et enregistre depuis quelques semaines les premières ventes du Passeport Vital. Last but not Least : InnovSanté InnovHealth a été sélectionné par la CTA américaine pour exposer sur le « Eureka Park » du CES Las Vegas 2018, aux côtés des 99 autres start-up du monde entier, dont seulement 27 autres françaises ! Ce qui les a séduits ? Sa détermination à changer le monde.

L'interview by Innovact

  1. Qui est Adnan ?

    Au départ, je n’étais pas du tout destiné à être entrepreneur : je suis médecin, chirurgien-urologue. C’est en constatant les carences des systèmes de santé, d’abord au Liban mais aussi en France, que je me suis lancé. C’était un défi de lancer une entreprise pour moi, et j’ai réussi. Reid Hoffman, fondateur de linkedin, qualifie ainsi un entrepreneur : « C’est quelqu’un qui se jette d’une falaise et construit son avion sur le chemin de la descente. » Je suis cet entrepreneur audacieux, celui qui ose prendre des risques, qui croit en lui et son équipe, et qui VEUT faire avancer les choses ! Pour réussir à sauter ainsi dans le vide, il faut être comme Steve Jobs quand il a lancé le premier I-phone malgré le scepticisme ambiant : visionnaire et déterminé ; je pense l’être suffisamment. Je suis fier d’avoir pu aboutir au lancement du Passeport Vital, adopté dès le départ par les 3.000 assurés rémois du groupe international d’assurance et prévoyance Servyr.

  2. Et ta start-up InnovSanté InnovHealth : peut-on dire que tu l’as faite à ton image ? Pourquoi ? Tu la vois comment dans 5, 10, 20 ans ?

    Bien sûr, elle est à mon image et correspond à mes valeurs ! C’est à mon sens essentiel pour une start-up d’avoir un but directement corrélé à l’expérience et à la personnalité de son fondateur. C’est mon cas. Je suis né au Liban. Là-bas, pas de prise en charge égalitaire de la maladie. Une réelle différence de traitement entre les riches et les pauvres. Pas de système de santé organisé. J‘ai vu ma propre mère en souffrir au moment de mettre au monde ma petite sœur. C’est là que je décide d’être médecin, et de venir me former en France pour vivre ce système de santé connu comme le meilleur au monde. J’en identifie quand même très vite les manques : pas du tout connecté, vieillissant, alors qu’on pourrait faire tellement plus, notamment en médecine préventive et prédictive, en récoltant des données sur tout le parcours de soins. C’est à partir de constats de terrain que mon projet est né : convaincu de son utilité pour anticiper l’avenir, je me suis lancé ! InnovSanté met le patient au cœur du système : c’est lui qui portera sur lui, grâce à une carte universelle, des données vitales comme son groupe sanguin, ses allergies, et tout son suivi médical. Cette carte permettra à n’importe quel professionnel de santé de se connecter sur notre plateforme unique et d’y enregistrer toutes les informations en temps réel. Et ça, ce n’est plus du futur, c’est déjà le cas ! A terme, cela nous permettra de de faire bénéficier la recherche médicale de données anonymisées et ainsi nous orienter très rapidement vers une médecine de prévention, prédictive, personnalisée, participative et de précision. Ma vision, c’est que dans 10 ans, le Passeport Vital fasse partie des documents nécessaires pour voyager! InnovSanté ne sera alors plus une start-up mais une grande entreprise, et si je reste évidemment dans les instances décisionnelles, j’aurai tout de même passé la main à un DG qui aura plus que moi les capacités à diriger une multinationale... Car je suis médecin et le resterai, d’autant que c’est ce qui fait notre crédibilité dans ce projet, ce lien avec la réalité, cette proximité avec l'humain et notre parfaite connaissance des failles de ce système auxquelles je suis confronté au quotidien dans ma pratique hospitalière.

  3. Ton rêve le plus fou c’est quoi ?

    Je viens de répondre ! Et croyez-moi : ça ne restera pas un rêve longtemps, je compte bien en faire une réalité, pour le bien-être de mes concitoyens partout dans le monde !

Le conseil d’Adnan à ceux qui se lancent dans la création d’une start-up

N’oubliez jamais de valoriser la personne qui travaille AVEC vous et non POUR vous. Faites-lui sentir sa valeur pour l’équipe : le projet n’est rien sans elle. J’ai moi-même instauré un système participatif pour mon équipe, ils ont tous une part de la société. InnovSanté, le Passeport Vital, ce sont LEURS projets, NOS projets. Pas les miens.

Petit plus : visionnez cette vidéo, Adnan s’y présente, avec la genèse de sa start-up, devant 700 dirigeants absolument enthousiasmés par son histoire et son projet.